…Un rendez-vous avec un psychiatre ou un psychologue.
La sophrologie ne nécessite pas une grande introspection, ni un investissement psychologique sur un temps assez long. Quelques séances permettent d’acquérir rapidement une nouvelle gestion des effets liés à une problématique donnée. Elle peut être un support dans le cadre d’une psychothérapie menée simultanément.

… De la relaxation.
La détente installée au début de la séance est uniquement la porte d’entrée nécessaire au travail sophrologique qui suivra, afin d’atteindre le niveau sophro liminal, cet état de conscience entre veille et sommeil dans lequel la séance se vit. Les techniques sont dynamiques et le but visé n’est pas le sommeil.

…Un massage ou un médicament 
Il n’y a aucun contact physique entre le sophrologue et la personne qu’il accompagne.

Le but en sophrologie est de devenir l’acteur/actrice de votre mieux-être. Ainsi, votre autonomie et votre liberté personnelles seront au cœur de la démarche et vous permettront d’intégrer à votre quotidien ce que vous aurez acquis au fil des séances  afin de bénéficier à long terme des bienfaits de cette pratique.  En effet, il y a continuité d’action dans le quotidien.

En sophrologie, la personne va développer ses propres ressources, ses capacités, ses stratégies, de la manière qui lui convient le mieux. Ainsi, en trouvant une nouvelle posture parfaitement adaptée, car venant d’elle, celle-ci pourra en mesurer les effets positifs de façon durable et l’intégrer à sa vie chaque fois que cela sera nécessaire. Elle progresse dans sa démarche existentielle en gardant son libre-arbitre et vit une relation d’égal à égal avec  le sophrologue qui le guide et l’accompagne dans cette démarche.

…Une méthode « magique »
Son efficacité aujourd’hui reconnue par les milieux scientifiques (consolidée par les neurosciences), sportifs (très utilisée dans le sport de haut niveau pour développer les potentiels), et de plus en plus de médecins, kinésithérapeutes, infirmières, psychologues, pédagogues …  nécessite un investissement personnel et il est conseillé de pratiquer régulièrement chez soi (en autonomie entre deux séances au cabinet, à partir des enregistrements remis par le sophrologue) pour répondre à vos besoins. C’est un entrainement, comme vous avez appris à marcher, à jouer d’un instrument, à pratiquer un sport…

POUR CONCLURE :

DANS LE CAS D’UN SUIVI MEDICAL CONJOINT,
LES PRECONISATIONS DE VOTRE MEDECIN
RESTENT LA PRIORITE ABSOLUE
LA SOPHROLOGIE SERA UNE AIDE PRECIEUSE COMPLEMENTAIRE MAIS NON SUBSTITUTIVE